Entrevue avec Stelio Perombelon sur la cuisine zéro déchet

Ayant travaillé dans les cuisines de Normand Laprise, Bernard Loiseau et Nicolas Jongleux, avant d'être lui-même chef de grands restaurants tels que Les Caprices de Nicolas, le Leméac, Les Chèvres, Le Chou, Les Cons Servent, le restaurant Sinclair de l'hôtel St-Sulpice dans le Vieux-Montréal et finalement le bar à vins M.Mme, Stelio Perombelon a passé plus de 25 ans en carrière dans les cuisines montréalaises avant de remiser partiellement son tablier.

Le 14 janvier 2019 dernier, le chef a présenté un cours complet sur comment cuisiner en maximisant l'utilisation des ingrédients. Il a préparé quelques plats où le gaspillage était réduit à son minimum, voire même inexistant.


Il s'est donc prêté au jeu de répondre à nos questions : 

1. Pourquoi vous être intéressé à diminuer les déchets en cuisine ?

Je ne suis plus capable de voir les choses partir pour la poubellealors que nous sommes de plus en plus conscients du triste état actuel de la planète ! Nous pouvons tous, dans nos domaines respectifs, faire un pas dans la bonne direction.

2. Quels sont les méthodes les plus utiles pour réduire le gaspillage en cuisine ?

Il faut déconstruire nos vieux réflexes ! Réfléchir à chaque fois que nous tenons un aliment dans nos main peu importe sa nature, et se demander: " que puis-je faire avec çaPuis-je aller plus loin avec ça?Soyons créatifs!

3. À quoi ressemblera la cuisine dans 10-20 ans ?

La cuisine sera assurément plus consciente de l'environnement dans lequel nous évoluons. Il y aura d'énormes défis à relever en restauration, bien sûr. Mais dans nos vies personnelles, également. La restauration n’est qu'un des maillons de la chaîne. Tout débute à la maison: l'ÉDUCATION qu'on donnera à nos enfants est LE à mot-clé. 

Excellent pédagogue, Stelio trouve souvent sa place dans nos calendriers pour les Ateliers des chefs. Abonnez-vous à notre info-lettre pour être aux premières loges lors de la sortie des prochains calendriers !

Écrivez le premier commentaire...
Laisser un commentaire